Manisfestations
<<nov 2017>>
LMaMeJVSD
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
No events
Gallery
SONY DSC img_1241

L’école

2012 : Nous continuons à acheter sur place les fournitures scolaires nécessaires aux enfants et aux enseignants. Un jour il nous faudra repeindre toutes les classes et trouver de meilleurs équipements pour de meilleurs résultats.

A Mahazoarivo, le village qui nous héberge que nous appelons, notre base, Lalao, la directrice du Lycée/Collège, se trouve dans l’obligation, d’abandonner le local actuel. En effet il est trop petit et de plus le loyer est beaucoup trop cher. Un emprunt est contracté pour construire un nouvel Établissement, avec des projets ambitieux liés à l’environnement. Nous avons offert 9 ordinateurs portables pour les élèves, mais pour l’instant nous n’avons pas de moyens financiers pour aider les enseignants à résoudre difficultés financières actuelles. Il manque une partie de financement pour ce projet indispensable. Nous les visitons lors de chacune de nos missions.

 

 

2011 :En ville, comme en brousse une majorité des enfants est scolarisée.
L’Etat a peu de moyen pour aider à cette scolarisation. Il y a autant d’écoles publiques que d’écoles privées. Les enseignants, pour pouvoir vivre normalement donnent des cours aussi bien dans les 2 structures.
Pour faire face au nombre croissant des enfants, bien souvent la moitié d’entre eux vont à l’école le matin, et l’autre l’après midi.
Il est inutile de dire que le manque de fournitures scolaires est un inconvénient chronique. Les parents doivent participer financièrement à cette vie scolaire.
En brousse ce sont les parents qui bâtissent les écoles avec les moyens du bord et il en est de même pour les équipements comme les tables et les bancs.
De plus lorsqu’il manque un instituteur ce sont encore les parents qui lui payent son salaire.
Notre action depuis 2006 est d’aider les villages que nous côtoyons. Nous achetons sur place, des fournitures scolaires (le transport est couteux), et nous participons financièrement à la construction de 2 classes supplémentaires dans les 2 villages.
A Ankaréfo la construction est terminée et le mobilier acquis.
A Sarogoaika l’agrandissement est hors d’eau. Il faut maintenant aménager l’intérieur et acheter le mobilier.
Notre satisfaction de 2010, est d’avoir été accueillie, dans les écoles par des acclamations et des chants. Ca c’est du bonheur !